La Technique Alexander – Bref historique

La Technique Alexander est née à la fin du XIXème siècle en Australie des tentatives fructueuses d’un jeune acteur dramatique sur la voie du succès pour surmonter ses tragiques difficultés vocales (voir le premier chapitre de l’Usage de Soi où Alexander explique en détail comment il surmonta ses enrouements chroniques et son aphonie sur scène).

L’amélioration de l’usage de l’appareil vocal fut donc la première application de la Technique par Alexander sur lui-même. Il fut d’ailleurs à son époque surnommé «le spécialiste de la respiration». Ce recouvrement fut en réalité du à une amélioration de la coordination générale d’Alexander. La respiration n’étant qu’une des nombreuses fonctions du corps et une bonne respiration le «symptôme» d’un bon état général.

C’est cette dimension globale de la Technique qui la fit très vite sortir du milieu étroit des professionnels de la voix. Il s’avéra que la Technique de F. M. Alexander pouvait littéralement venir en aide à tout le monde. Son succès le conduisit à Londres dès 1904, où il continua de développer sa technique et de la pratiquer jusqu’à sa mort en 1955.

Jusqu’en 1930, année où Alexander accepta de créer une école de formation de professeurs de la Technique Alexander seule une poignée de proches avait été formée par lui de manière informelle. A la mort de Matthias Alexander, Walter Carrington, son directeur de l’école de formation prit la relève en son nom propre. La seule école qui existait déjà depuis 1950 était celle du Dr Barlow et de son épouse Marjorie, nièce d’Alexander, tous deux formés par Alexander.

Puis progressivement d’autres écoles se sont ouvertes. Elles ont décernés jusqu’à présent plus de 3000 diplômes dans le monde, après une formation continue spécialisée d’au moins trois ans, en suivant plus ou moins le modèle établi par Alexander et Walter Carrington.

En 1958 fut créée à Londres la première association d’enseignants de la Technique Alexander, la Society of Teachers of the Alexander Technique (STAT) par certains des professeurs qu’avait formé Alexander. La STAT regroupe aujourd’hui autour d’elle une quinzaine d’Associations réparties un peu partout dans le monde qui constituent le réseau des Sociétés Affifilées à la STAT.

L’association belge, l’AEFMAT, s’y est rattachée en 1996. Toutes ces associations reconnaissent entre elles les diplômes que délivrent les écoles de formation dont elles se portent garantes.

Il existe d’autres associations indépendantes qui se sont formées ensuites hors de la sphère d’influence de la STAT, où les conditions de formation des professeurs peuvent parfois s’écarter beaucoup de la rigueur du modèle traditionnel. Alexander Technique International (ATI) est la plus connue connue et la plus importante de ces associations ultérieures.

A Londres, Alexander a compté parmi sa clientèle la plupart des grands noms de la scène de son époque. La Technique Alexander a toujours attiré les professionnels de la scène dont le métier éprouvant mentalement et physiquement exige une discipline que la Technique Alexander soutient très bien.

La réputation de la Technique Alexander s’est progressivement étendue à toutes les couches de la population et à tous les domaines de l’activité humaine. Elle connaît un succès grandissant à notre époque où l’être humain réalise de plus en plus qu’en dernier ressort, il est le seul maître de sa destinée et que l’on ne peut pas compter pour tout sur nos professeurs et nos thérapeutes, leurs instructions et leurs médicaments, pourtant si nécessaires.

L’évolution humaine semble telle que le contrôle conscient que la Technique Alexander s’offre de développer ou d’améliorer s’inscrit exactement dans les besoins actuels de l’individu moderne et de ses descendants. (voir l’article de Mr Walter Carrington).


Alexander Technique Brussels

This page is also available in: Anglais