La Technique Alexander et l’art dramatique

Nombreux sont les comédiens qui ont bénéficié de l’application des principes de la Technique Alexander. Cela n’a rien de surprenant, la Technique Alexander est née des difficultés vocales rencontrées par un jeune acteur dramatique. Ce jeune acteur, en l’occurrence Alexander lui-même, fut capable de retourner sur scène et de retrouver cette voix et cette prononciation à laquelle il devait son succès naissant.

La Technique Alexander recherche un réajustement très fin de l’organisme humain. Un réajustement que le comédien peut continuer à affiner en dehors des leçons Alexander, au cours de ses activitivés habituelles, de ses répétitions et progressivement dans son jeu. Car, tout comme pour Alexander, les défauts imperceptibles présents dans la vie courante prennent des proportions parfois alarmantes au cours d’efforts plus intensifs.

Ces réajustements permettent au comédien de créer une relation à la gravité qui lui permettra à tout moment, en temps réel, d’avoir des repères qui lui permettront de réaliser si son corps est léger et en expansion ou lourd et attiré vers le bas et manquant de spontanéité, et de pouvoir le sortir de là. En travaillant sur ce rapport à la gravité, le comédien travaille également à se débarasser de toutes les tensions inutiles qui l’encombrent et qui l’empêchent de s’entendre et de se sentir.

Ce corps allégé qui se retrouve fait de la place aussi, en s’allongeant et en s’élargissant, pour une voix qui est soutenue par une respiration libre. Les peurs qui compriment la gorge ont moins de raisons de se manifester dans un corps qui retrouve confiance dans ses repères.

L’acteur est prêt pour répondre à des situations imaginaires. Le corps ne se crispera pas inutilement et l’anxiété ne se manifestera pas à ses dépens. Il peut prendre le temps dont il a besoin pour donner la réplique.

La Technique Alexander offre au comédien le chemin d’un processus psychophysique bien particulier qui le conduira à un re-coordination profonde, processus qui exige du temps et de nombreuses répétitions. Mais l’amélioration de la perception de soi qui en découlera le rendra beaucoup plus sensible à lui-même et plus consistant dans son jeu ayant une référence intérieure plus stable, comme un port d’attache où il peut se ravitaller, pendant une pause, ou au sortir d’un rôle.

L’essence de la Technique Alexander consiste à apprendre à suspendre le désir de faire quelque chose, parler par exemple, pour permettre au corps entier de retrouver un équilibre et une coordination naturelle, et décider ensuite de parler, comme dans ce cas-ci, ou de faire autre chose, sans laisser les tensions habituelles se réinstaller au moment de parler. Il s’agit donc de créer les conditions nécessaires pour surmonter toutes les habitudes et les conceptions concernant une action qui habituellement ont un effet néfaste sur son exécution.

Nous rencontrons ainsi le désir de l’acteur : être le personnage qu’il interprète, rien de plus et rien de moins. Etre suffisamment présent à lui-même pour ne pas se perdre dans la peau d’un autre, même imaginaire.


Alexander Technique Brussels

This page is also available in: Anglais