La Technique Alexander et la souplesse

Une certaine souplesse est naturelle chez l’être humain, inhérente à la faculté de se déplacer et nécessaire pour mener à bien bon nombre d’activités. Pourtant si nous observons la plupart de nos semblables à l’âge adulte, nous pourrions souvent en douter.

L’amplitude naturelle des mouvements de la plupart des adultes occidentaux est limitée par leur manière d’utiliser leurs muscles dans la vie courante et dans leurs activités physiques, principalement à cause de la sédendarité moderne et du temps passé assis sur une chaise, ainsi que de la forme chronique que prend le stress aujourd’hui. Les corps s’adaptent difficilement à cette vie et l’organisation musculaire en est affectée, avec certains groupes musculaires chroniquement trop contractés et d’autres trop relâchés.

Il est admis aujourd’hui que l’exercice de toute discipline physique doit être précédée d’un travail sur la coordination générale du corps, si l’on veut optimaliser ses chances de succès.

La Technique Alexander travaillant sur l’apprentissage de la détente consciente des tensions musculaires excessives et sur l’art de limiter les efforts inutiles, couplés à la facilitation de la tendance naturelle du corps à l’expansion, ses principes peuvent facilement être intégrés à un programme d’assouplissement et vous faire retrouver une liberté de mouvement qui intégrera le corps entier sans compensations néfastes.

Je vois souvent des sportifs ou des danseurs qui font des exercices d’étirement sans grand résultat et dont l’organisation neuro-musculaire générale ne semble pas changer malgré leurs efforts. Apprendre à intégrer les principes de rééducation et de coordination générale de la Technique Alexander dans un programme d’assouplissement peut permettre au corps de s’adapter plus facilement aux changements que sont censés intervenir, et profiter ainsi aux maximum des étirements.

L’élève en Technique Alexander apprendra surtout:

  1. à respecter la flexibilité et l’allongement dynamique de la colonne vertébrale dans tout mouvement pour promouvoir une tension optimale dans toutes les parties du corps.
  2. à respecter les contraintes physiologiques de l’étirement et la réaction du corps à l’étirement.
  3. à toujours travailler pour un étirement global sans compensations locales.

Les étirements respectueux du corps procurent autant de satisfaction physique de bien-être que de satisfaction psychologique d’atteindre son but physiologiquement.

Il n’y a bien sûr pas plus de miracles avec la Technique Alexander qu’il n’y en a avec une autre technique. L’application régulière et disciplinée seront toujours de mise pour tirer le meilleur bénéfice possible de vos exercices.


Alexander Technique Brussels

This page is also available in: Anglais