La Technique Alexander et la migraine

dessin Claire mains tête recadrée recadrée

Ceux qui souffrent de migraines savent à quel point elles peuvent être invalidantes et leurs douleurs insupportables. Peu de migraineux ont la chance de voir leurs symptômes complètement disparaître grâce aux médicaments disponibles sur le marché.

Les causes pouvant déclencher une migraine sont également innombrables, mais chaque personne reconnaît très bien les signes annonciateurs de ‘sa’ migraine, quand elle n’est pas trop soudaine.

Dans les migraines tensionnelles, cet état précurseur et les signes du processus de la progression des tensions et des douleurs qui l’entourent sont plus faciles à observer.

Les procédures de contrôle conscient proposées par la Technique Alexander recherchent la libération des tensions excessives dans le cou, le déblocage de la tête, la détente des épaules, l’allongement flexible du dos et ainsi de suite pour une expansion dynamique de l’ensemble du corps. Ce processus conscient peut neutraliser le phénonème inverse du processus de la migraine qui conduit à une constriction des vaisseaux sanguins du cerveau et à une mauvaise oxygénation.

Bien sûr, comme dans toute maladie tous les aspects de l’être sont impliqués, même si ce n’est pas toujours évident pour un obervateur extérieur. Dans le cas de la migraine, il en est de même et il ne suffit pas d’essayer de se ‘relaxer’ pour qu’elle passe et une pilule ne peut venir à bout des causes profondes multifactorielles. L’attitude profonde de l’individu face à l’interraction entre ses propres comportements et les événements extérieurs joue un rôle important dans le déclenchement et l’entretien des tensions générées par la migraine.

Les conséquences sur la gestion des symptômes personnels de la migraine ne seront en réalité qu’une conséquence du travail pour créer un état de meilleur contrôle des mécanismes posturaux. Quand une organisation neuro-musculaire générale du corps permet de faire l’économie des tensions excessives habituellement nécessaires dans le corps, la sensibilité à soi-même se réveille.

La perception sensorielle de soi s’affinant, la personne atteinte de migraine en perçoit progressivement les premiers signes physiques à un stade de plus en plus précoce de son développement, à un stade où il devient de plus en plus facile de les gérer. Associés à un meilleur contrôle de ses réactions et aux médicaments quant cela reste nécessaire, de plus longs répits et des migraines moins fortes et moins longues renforcent l’espoir de la guérison complète, et certainement la confiance dans le fait que nous ne sommes pas complétement démunis et que nous avons un outil puissant à notre disposition pour nous prendre en main.


Alexander Technique Brussels

This page is also available in: Anglais